La Meilleure façon de marcher

OPTIMISATION DE LA PERFORMANCE

Conséquences pour le cycliste d'un comportement "Passif"

Le cycliste qui a l'habitude de faire la course devant en prenant des initiatives comme: contrôler la course, provoquer des échappées, réguler le rythme d'une échappée fonctionne selon le principe de la "forme active de la perception de l'exercice ". Il produit une action volontaire positive qui permet de développer et d'affiner les sensations durant l'effort. A force de produire de l'action en procédant par essais-erreurs, il améliore la calibration et l'ajustement de la charge de travail et construit sa propre échelle perceptive de l'intensité de l'exercice. En revanche, le coureur qui subit la course ne s'investit pas dans un travail réellement volontaire. Il ajuste l'intensité de l'exercice en fonction du rythme de la course et fait appel à la "forme passive de la perception de l'exercice". Ainsi, il agit de manière passive en calibrant la charge de travail à partir de l'action d'autres coureurs qui eux sont actifs et prennent part à l'action. Lorsque la forme passive de la perception de l'exercice est due à la fatigue de l'athlète, cela constitue quelque chose de normal mais si elle fait partie du mode de fonctionnement du cycliste, cela pose des problèmes importants à long terme au niveau de l'amélioration de sa capacité de performance. En effet, la passivité en course ne permet pas de développer efficacement la perception de l''exercice, le coureur n'apprend pas à se connaître, ne développe pas sa confiance en course, doute de lui lors des moments difficiles et ne parvient plus à s'exprimer comme il le souhaite. Cette situation est malheureusement le fait de nombreux athlètes qui malgré un gros potentiel physique ne parviennent pas à s'affirmer en compétition car l'incertitude en course s'installe en permanence et induit une sorte de blocage psychologique. C'est également la raison pour laquelle certains coureurs moins talentueux s'expriment davantage à partir de l'exploitation maximale de leur potentiel physique dû à une forme active hyperdéveloppée de la perception de l'exercice. Il convient également de préciser que la manière dont sont vécues les séances d'entraînement constitue un déterminant important de la préparation physique. En effet, rouler trop souvent en groupe en évitant les séances seul constitue un handicap important pour le développement de la perception de l'exercice. Il convient d'apporter dans l'entraînement des séances difficiles où l'athlète est obligé de s'investir volontairement physiquement et mentalement. Cela constitue un passage obligé pour l'accession à la performance. Malheureusement, encore fois, pas assez nombreux sont les cyclistes qui savent donner de leur personne dans de telles séances.

(texte extrait du livre de Frédéric Grappe "Cyclisme et optimisation de la performance" )

LES ANNIVERSAIRES DU MOIS

BON ANNIVERSAIRE à :

 

Bruno  HULIN     50 ans   20 aout.

Francesco  OLMINII  72 ans 21 aout.

Jacky  HENNEUSE   69 ans 25 aout.

Raymond   RENAUX  57 ans 08 septembre.

Guillaume LEFRANCOIS  34 ans 16 septembre.

Henri LEPAGNEZ 62 ans 17 septembre.

Vincent ELICE 57 ans 17 septembre.

 

 

ECNP A FOND EN 2017