Le Massage

Pourquoi et comment les cyclistes se rasent-ils les jambes ?

Les jambes lisses et bien bronzées qu’arborent fièrement les cyclistes intriguent régulièrement les profanes : pourquoi les cyclistes se rasent-ils si soigneusement les jambes ? A cette question légitime nous pouvons donner, en guise de réponse, plusieurs raisons :

Le massage

Le massage est un soin particulièrement important dans le sport cycliste (lire : Les bienfaits du massage). Il se pratique régulièrement pour assouplir les muscles, pour les préparer à l'effort ou pour récupérer.

Les poils, lors de ce soin, sont une véritable gêne : Ils tirent, s'emmêlent, font des nœuds... De plus, ils entraînent souvent des irritations de la peau. Il est observé également que les poils réduisent l'efficacité du produit de massage qui a tendance à s'imprégner sur eux plutôt que pénétrer dans la peau.

Les bienfaits du massage 

Après un entraînement intensif, votre santé et votre forme physique dépendent de votre capacité de récupération. Cette dernière peut être améliorée efficacement grâce à des séances de massage. (à lire : Comment optimiser sa récupération après un effort ?)

Le principal but d’un massage est de stimuler la circulation du sang dans le muscle, de favoriser l’élimination des substances toxiques générés par l’exercice via le système lymphatique et de réaligner les fibres musculaires déplacées ou nouées.

Un massage étant toujours effectué vers le cœur, imite ainsi la fonction de pompage des muscles actifs à travers les valves veineuses à une voie, connues sous le nom de "retour veineux".

Quels sont les gestes d'un massage efficace ?

Trois gestes de base sont utilisés au cours d'un massage :

La pression avec la paume de la main et les doigts : Ce mouvement à l'avantage de couvrir d’un seul geste des zones étendues. La pression peut être légère, pour faire affluer le sang vers la peau, ou profonde, avec l’aide de l’extrémité de la paume.  C’est le meilleur type d’auto-massage si vous n’avez aucune expérience en la matière.

Le pincement : C'est un geste plus puissant, par lequel les mains saisissent, soulèvent, pincent et roulent le muscle sur toute sa longueur.

La friction : Elle consiste en de petits mouvements sur une zone  limitée, généralement avec le bout des doigts ou les pouces ; la pression peut être moyenne ou forte. On l’utilise surtout sur les blessures ou les spasmes douloureux.

L'auto massage

Le massage vaut la peine d’être essayé, même dans sa version "amateur" en auto-massage. Au pire cela vous aidera à vous détendre après l’entraînement, si vous faites bien attention à ne pas appuyer trop fort sur les muscles douloureux.

C’est après l'effort que l'auto-massage prend tout leur sens. Pratiquez-le après la douche et les étirements, Sans ces derniers, l’intérêt de l'auto-massage s’en trouve considérablement réduit. (à lire : Les bienfaits des étirements)

Commencez par l’avant de la cuisse, en massant doucement chaque muscle avec les pouces et les doigts. On peut stimuler la circulation dans le genou en effectuant des mouvements circulaires avec les pouces ; évitez de trop appuyer sur l’articulation.

Passez ensuite au tibia, en remontant vers le genou le long de l’os. La friction croisée sur les muscles du mollet contribue à détendre les muscles avant les pressions qui seront exercées ensuite.

Puis frictionnez doucement l’arrière de la cuisse, du genou à la hanche. Essayez d’abord de "pétrir", puis de masser des zones plus larges.

Redescendez ensuite derrière les mollets, en lissant le muscle avec les doigts et en passant la paume sur toute sa longueur. Activez la circulation dans le tendon d’Achille, qui est généralement plus faible que dans les muscles, en le "pétrissant" doucement entre le pouce et l’index.

Terminez avec de grands mouvements tout le long de la jambe, derrière, puis devant.

Et le cou...

Le cou du cycliste est souvent sollicité et tendu. Un simple mouvement de  pincement sur les muscles à la base du cou et sur le haut des épaules peuvent soulager et relaxer. Une pression ferme des pouces sur la base du crâne dissipera les maux de tête causés par le stress de la course

Les chutes

Le vélo est un sport relativement dangereux. Les chutes, aux conséquences souvent bénignes, sont fréquentes. Les hématomes, écorchures ou brûlures sont monnaie courante. Ici le rasage permet une application plus facile et moins douloureuse des soins. Idem pour le retrait des pansements éventuels.

L'aérodynamisme

Chacun le sait, le vent est un adversaire redoutable pour le cycliste. Ses poils augmenteraient, parait-il, son coefficient de pénétration dans l'air et donc le freineraient. Mais ce phénomène, s'il est reconnu chez les nageurs, est plus discutable chez les cyclistes.

L'esthétique

Il est souvent admis – en tous les cas par le sexe féminin – que des jambes bien musclées et bronzées sont plus belles sans leurs poils. Alors...

LES ANNIVERSAIRES DU MOIS

BON ANNIVERSAIRE à :

Pierre  HAEGEL 74 ans le 1ER Juillet.

Bruno  VALENTI  53 ans le 07 juillet.

Eddy   GUARY     37 ans 11 juillet.

Frederic FOUESNANT 60 ans le 14 juillet.

Stephane Ben Kemoun 51 ans 10 aout.

Rosembert FIMIEZ       64 ans  15 aout.

Renaud  LEBRUN 42 ans 16 aout.

Bruno  HULIN     50 ans   20 aout.

Francesco  OLMINII  72 ans 21 aout.

Jacky  HENNEUSE   69 ans 25 aout.


ECNP A FOND EN 2017